C’est quoi les PBN et ont-ils un avenir ?

PBNQue signifie PBN ?

Le PBN (Private Blog Network) est un réseau privé de blogs qui sont tous reliés à un site web principal, le money site. L’objectif de ce réseau de sites est de pousser le money site grâce à son maillage de liens, afin de lui garantir une meilleure visibilité sur Google. Bien que très tentante pour les référenceurs et leurs clients, le PBN est une technique de manipulation interdite par Google. Il convient donc de l’utiliser avec la plus grande prudence.

Comment sont apparus les PNB dans le référencement SEO ?

Initialement basés sur des critères « on page », les moteurs de recherche étaient facilement manipulables par les référenceurs black hat qui n’hésitaient pas à leur fournir des contenus avec des répétitions de mots clés dans leurs codes html.
Peu à peu, les moteurs ont davantage pris en compte les backlinks (liens entrants) dans leurs critères de classement, c’est le cas pour le PageRank de Google. C’est ainsi que les spams ont fait leur apparition avec la création de faux liens pour leurrer les moteurs.
Aujourd’hui, les méthodes d’indexation des moteurs sont encore plus élaborées et c’est tout naturellement que les PBN sont entrés en scène pour promouvoir les pages clés d’un site principal grâce à un réseau de sites satellites interconnectés et asseoir ainsi son autorité sur le web.

Quelles sont les différentes catégories de PBN ?

Les PBN pauvres en contenus

Ces PBN sont l’apanage des référenceurs black hat qui visent un résultat à court terme, la méthode la plus risquée étant celle des sites générés automatiquement. On parle alors de PBN industrialisé. L’objectif est de pousser le money site par l’augmentation du trafic, au détriment de la qualité des contenus. Pour ce faire, le référenceur va réserver des noms de domaines expirés et créer des sites pauvres en contenus mais parfaitement optimisés pour Google. Ils vont créer en quelque sorte du « link juice » pour booster la visibilité du money site.
Dans cette catégorie, nous pouvons également inclure les blogs généralistes, construits sur des noms de domaines expirés et qui regroupent toutes sortes d’informations sur des sujets très variés et dont le contenu est assez pauvre. L’idée étant ici de pousser plusieurs money sites par l’intermédiaire de ces blogs remplis de communiqués de presse. Chaque article aura pour objectif de booster tel ou tel money site. Il arrive aussi que les référenceurs vendent des produits sponsorisés à travers ce type de blogs pour augmenter leur rentabilité.

Les PBN riches en contenus

Ces PBN apportent du contenu de qualité et sont davantage conçus pour plaire aux utilisateurs.
Par exemple, le référenceur va installer un blog à partir d’un nom de domaine neuf. Il va ensuite fournir des articles parfaitement rédigés et qui répondent à des questions précises d’utilisateurs. Un réseau de plusieurs sites de ce genre peut faire monter un ou plusieurs money sites avec beaucoup d’efficacité. En effet, la qualité des articles sera valorisée par les moteurs de recherche et améliorera de facto la visibilité des sites principaux.
Autre type de site qui peut servir à créer un PBN, le site d’actualités. Très réactif, car proposant à intervalles rapprochés de nouveaux articles en lien avec l’actualité, il incite l’utilisateur à revenir souvent pour se tenir informé. Cela permet d’augmenter son trafic en fidélisant les visiteurs, cette approche est donc très efficace mais elle demande beaucoup de temps, notamment pour répondre aux commentaires des internautes. Un réseau de sites d’actualités permet non seulement d’augmenter la visibilité d’un site principal mais il sera aussi très bénéfique pour son image.
Enfin, les sites communautaires de types « forums », « petites annonces » ou encore « partage de fichiers » sont là encore orientés « utilisateurs ». Ils permettent aux internautes d’un même groupe d’apporter eux-mêmes du contenu à ces sites. Le visiteur générateur de contenu, peut même devenir un véritable ambassateur du site à travers les réseaux sociaux. Là encore, cette technique est particulièrement efficace mais un community manager sera nécessaire pour trouver de nouveaux membres et contrôler chaque jour les messages envoyés par les visiteurs.

Est-ce encore une méthode qui fonctionne ?

La mise en place d’un PBN peut être très efficace sur le long terme. En effet, cette technique permet à un site de passer un cap lorsque son positionnement plafonne. C’est par ailleurs une solution très souple : le PBN s’enrichit et évolue sans arrêt pour améliorer encore plus sa visibilité sur Google tout en passant entre les mailles du filet. Vous l’aurez compris, c’est une pratique qui peut fonctionner si elle est utilisée avec la plus grande prudence et si elle est mise en œuvre dans un esprit de responsabilité envers vous-même et vos clients.

Quels sont les risques ?

La principale difficulté d’un PBN est de ne pas se faire répérer par Google. Il lui faudra brouiller les pistes pour que Google ne détecte pas la supercherie et comprenne la finalité des liens qui unissent les sites entre eux. D’où l’intérêt de masquer ces liens pour que le PBN ne soit pas reconnu comme tel par Google. Le risque est élevé car si le subterfuge est découvert, les dommages collatéraux risquent d’être importants. De la même manière que Google avait lancé Penguin pour traquer les liens factices, puis avait stoppé la vague des attributs Nofollow utilisés jusqu’en 2009 pour scuplter le PageRank, il semble évident qu’il va tout faire pour débusquer les PBN et les sanctionner sévèrement.
Toutefois, notons que ce n’est pas tant le support des liens créés qui va attirer l’attention de Google mais plutôt son ancrage. Attention donc aux liens sortants suroptimisés.

Comment créer un PBN clean et responsable ?

Lorsque vous décidez de créer un PBN, que ce soit pour vos propres sites ou pour ceux d’un client, il convient de bien mesurer les risques que cela comporte et d’utiliser cette technique avec subtilité.

Prévenez vos clients des risques encourus

Si vous créez des PBN pour vos propres sites, vous êtes seul responsable des conséquences en cas de détection par Google.
Si vous travaillez avec des clients qui vous paient pour une prestation de référencement linking, vous pouvez leur proposer de créer un PBN, mais dans ce cas, il est impératif de les tenir informés des risques afférents à ce type de pratique. Ainsi votre client appliquera sa stratégie SEO en toute connaissance de cause. Charge au référenceur de l’avertir qu’en cas de sanction sur un site, Google le classera dans un dossier spam qui le rétrogradera automatiquement et au moindre écart, la sentence sera plus radicale. Et dans ce cas, c’est le client seul qui sera tenu pour responsable et non le référenceur.

Choisissez la bonne stratégie de PBN

Nous avons vu un peu plus haut les différentes catégories de sites pouvant servir à construire un PBN. Nous vous déconseillons les stratégies de sites pauvres en contenu, car bien que faciles à mettre en œuvre et efficaces à court terme, elles sont aussi les plus risquées pous vous ou vos clients.
Plus longues et complexes à mettre en place, les stratégies de PBN qualitatifs (blogs d’actualités, blogs communautaires, etc.), vous apporteront des résultats plus durables et moins facilement détectables par Google. Par exemple, un PBN efficace mélangera différents types de sites pour un même money site (un forum, un site d’actualités, plusieurs sites d’informations thématiques, etc.).
Ces PBN sont clairement conçus dans l’intérêt de l’utilisateur grâce à un contenu à forte valeur ajoutée. Ils permettent de générer du trafic qualifié vers le site principal et représentent ainsi une option plus intéressante sur le long terme.
En conclusion, nous vous recommandons d’être particulièrement exigeants dans la manière de concevoir un PBN. Son efficacité dépendra d’une stratégie de contenu responsable et élaborée dans l’intérêt des internautes.

Abonnez-vous à notre Newsletter !

No Comments

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.