Les microdonnées : JSON-LD, la nouvelle norme du W3C

Aucun commentaire

Il y a quelques mois, nous vous avons proposé un article sur le concept des micro datas, aussi appelées microdonnées. Aujourd’hui, nous vous proposons d’aller plus loin, en nous attardant sur le format JSON-LD. En effet, il s’agit de la nouvelle norme imposée par le W3C : si vous voulez mettre en place les microdonnées sur votre site Internet, il peut donc être judicieux de choisir ce format plutôt que RDFa ou Microdata.

Les microdonnées à l’ère du web sémantique

micro-data-json

Dans un premier temps, revenons sur la définition des microdonnées. Comme vous le savez peut-être, le web sémantique a pris de plus en plus d’importance ces dernières années. Et cela se matérialise notamment avec l’adoption des microdonnées.

Vous vous demandez pourquoi intégrer les micro datas aux différents contenus présents sur votre site Internet ? L’explication est simple : cela va vous permettre de faciliter la compréhension de vos contenus pour les moteurs de recherche. Autrement dit, des contenus enrichis et qui font sens. Que vos pages parlent d’un livre, d’un film ou encore d’une société, le résultat sera le même : le moteur de recherche sera en mesure de le comprendre et ainsi de mettre à la disposition des internautes les informations les plus pertinentes.

JSON-LD : la nouvelle norme imposée par le W3C

Vous comprenez l’utilité des micro datas. Beaucoup moins comment ces dernières se matérialisent dans le code HTML. En réalité, ce n’est pas très compliqué : vos données doivent être contenues dans une structure préalablement définie. Pour cela, plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez choisir le Microdata, le RDFa, mais aussi le JSON-LD. Quelle que soit la syntaxe d’écriture privilégiée, vous devrez utiliser les microdonnées définies par Schema.org.

Il faut savoir que le W3C considère que le format JSON-LD est la nouvelle norme à respecter lorsque l’on souhaite mettre en place des microdonnées sur son site Internet. JSON-LD est une variante du format d’échange de données par défaut du Javascript : JSON. Contrairement aux formats RDFa et Microdata, la structure n’est donc pas intégrée au HTML, mais au code en Javascript.

Vous vous demandez sans doute pourquoi le W3C incite à utiliser JSON-LD plutôt que le Microdata ou le RDFa. L’explication est plutôt simple. JSON-LD est un format qui permet l’interaction avec les bases de données en NoSQL, de plus en plus utilisées par les grands noms du web, comme Amazon, Twitter, mais aussi Google. L’outil de validation des données structurées De Google prend en charge la validation du balisage JSON-LD.

Comment créer une structure JSON-LD ?

Voici un exemple de structure JSON-LD :

<script type=”application/ld+json”>
{
“@context”: “http://schema.org/”,
“@type”: “Movie”,
“name”: “Annie Hall”,
“director”:
{
“@type”: “Person”,
“name”: “Woody Allen”,
“birthDate”: “1935-12-01”
},
“genre”: “Romance”,
}
</script>

Cette structure permet d’indiquer à Google que la page web parle du réalisateur du film Annie Hall, Woody Allen.

L’autre avantage de ce format, est l’emplacement. Avec les micro datas, nous devions placer des “itemprop” sur les lignes de code html, ce qui ne rendait pas la maintenance simple, le code JSON, se place tout simplement dans la balise Head de la page ou du template concerné.

Un de nos prochains articles se penchera sur quelques exemples d’implémentation et la notion d’imbrication.

Vous êtes intéressé par la mise en place des micro données sur votre site Internet et souhaitez en savoir plus sur le format JSON-LD ? N’hésitez pas à vous rapprocher de nos spécialistes du référencement.

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Les champs avec une * sont obligatoires
Aucun commentaire
 

Ajouter un commentaire