Taux de conversion : pourquoi et comment l’optimiser ?

Taux de conversion : un guide complet pour mieux le comprendre et l’optimiser

optimiser son taux de conversionMalgré son importance cruciale pour l’ensemble des acteurs du web, à commencer par les sites e-commerce, le taux de conversion n’est pas (et n’a jamais été) un critère de pertinence en SEO.

Mais si un taux élevé ne vous aidera pas à améliorer votre positionnement dans les SERPT, il participe votre  prospérité en ligne.

Une meilleure compréhension de cet indicateur de conversion et des façons de l’améliorer vous aidera donc à optimiser votre site, de façon à le rendre plus rentable et plus visible. Découvrez comment dans ce guide pratique !

Taux de conversion ou taux de transformation: une tentative de définition

Si le taux de conversion (appelé aussi taux de transformation) fait partie des indicateurs les plus utilisés par les SEO et administrateurs de sites web, il est aussi l’un des plus mal compris. Souvent associé au secteur du e-commerce, il s’est au fil des ans confondu avec le nombre d’achats réalisés sur les sites de vente en ligne.

Pourtant, il ne peut se résumer au passage à l’achat. Sur le web, la conversion de l’internaute peut prendre des formes diverses : elle peut se traduire par l’essai d’une démo gratuite sur votre site, une demande d’informations ou de devis, mais aussi par une simple prise de contact ou par l’abonnement à une newsletter.

De l’internaute au client, il existe donc de nombreuses étapes : chacune d’entre elles fait l’objet d’un suivi de conversion plus ou moins important au regard de votre activité en ligne. Et pour vous donner une idée du taux de conversion enregistré par les sites e-commerce en France, tous secteurs confondus, la fevad fait état d’une moyenne de 2,3% pour le premier trimestre 2015. Autant dire que des efforts significatifs restent à faire en la matière !

Taux de conversion calcul

Comment calculer votre taux de transformation, l’opération est simple :

TdC= action réalisée / par nombre de sessions (visiteurs)

Vous avez 100 visiteurs sur votre site, 10 de ces visiteurs réalisent un de vos objectifs (achat) votre taux de conversion est donc 10 / 100 (le tout ramené en %° soit 10%

Sur 5000 visiteurs 25 réalisent une conversion : nous aurons alors un taux de conversion de (25/5000)*100 soit 0,5% etc….

Normalement, si vous avez installé sur une solution de suivi (Google Analytics, Piwik Matama, AT Internet pour ne citer qu’eux), le taux de conversion du commerce électronique analytics est calculé automatiquement.

Un taux de conversion ou des taux de conversion ?

Tout dépend de la nature de votre site, et des internautes auxquels il s’adresse ! En fonction de la simplicité ou, au contraire, de la complexité de votre parcours client, le nombre de taux de conversion à calculer (puis à optimiser) peut varier. L’essentiel, c’est bien évidemment d’identifier ces taux de conversion avec précision si vous souhaitez les améliorer significativement.

Le taux de conversion est-il pris en compte par Google pour indexer votre site ?

La réponse est non. Et ce n’est pas nous qui le disons, mais bien John Mueller, analyste et porte-parole de Google. Selon le spécialiste, le moteur de recherche serait en effet incapable d’évaluer les taux de conversion des sites web qu’il accueille sur ses SERP —ce dont il nous est permis de douter.

Ne vous y trompez pas : Google et ses robots d’indexation sont tout à fait en mesure d’analyser les interactions des internautes avec votre site, et notamment le temps qu’ils y passent ou les liens sur lesquels ils cliquent. Le taux de conversion ne serait donc pas un critère de pertinence en SEO, mais les mises à jour fréquentes des algorithmes de Google doivent nous conduire à nous montrer prudents.

Taux de conversion élevé : pourquoi est-ce si important ?

Puisque les taux de conversion enregistrés par votre site web ne font pas partie des critères officiellement retenus par les robots d’indexation, pourquoi sont-ils si importants ?

Tout d’abord, parce qu’ils témoignent de la qualité de votre site. Un taux de conversion élevé vous indique que les internautes sont séduits par l’expérience utilisateur que vous leur proposez, tant du point de vue de l’offre commerciale que celui du contenu ou de la navigation. Et qui dit “site web de qualité” dit aussi “bon positionnement sur les moteurs de recherche” : la boucle est bouclée !

Ensuite, parce qu’un taux de conversion élevé signifie que votre site est rentable. Et si c’est particulièrement vrai pour les sites e-commerce, les blogs professionnels et les sites-vitrine des indépendants ne sont pas épargnés ! Quelle que soit la nature de la conversion de l’internaute (achat, prise de contact, inscription…), son taux vient valider (ou sanctionner) les actions mises en place pour le séduire et lui donner envie d’acheter vos produits ou services.

Le (ou les) taux de conversion de votre site web doivent donc être constamment optimisés. Découvrez comment dans la troisième et dernière partie de ce guide.

Optimisation du taux de conversion : les bonnes pratiques

Pour améliorer les taux de conversion de votre site, vous devez avant toute chose définir avec précision les objectifs recherchés.

En effet, pour amener les internautes à cliquer là où vous le souhaitez, il vous faut d’abord savoir ce que vous attendez de votre site. Dans le cas d’une boutique en ligne, le taux de conversion le plus important correspond généralement au passage à l’achat ; dans le cadre d’un site de consultant ou d’indépendant, il correspondra plutôt à la demande d’un devis ou à une prise de contact.

À chaque fois que c’est possible, détaillez les différents taux de conversion qui rythment le parcours client sur votre site : un internaute devient d’abord un prospect, avant de se transformer en client. Plus son parcours, et les taux de conversion qui le ponctuent, vous apparaîtront clairement, et plus leur optimisation se révèlera efficace.

Bonne pratique n°1 : optimisez vos appels à l’action

D’une façon générale, les taux de conversion enregistrés par votre site dépendent du nombre de clics sur des liens particuliers : il s’agit des appels à l’action (ou calls to action, pour la version anglophone). Ces appels à l’action correspondent aux liens qui mènent vers une page de vente, un formulaire d’inscription à une newsletter ou de prise de contact. Ils doivent donc être conçus en fonction des actions que vous souhaitez voir les internautes réaliser sur votre site.

Quelle que soit la nature de vos calls to action, leur optimisation constitue le plus sûr moyen d’améliorer votre taux de conversion. Pour ce faire, vous devez :

  • Les rendre visibles, avec des boutons “cliquables” et colorés, mais toujours pertinents et cohérents avec le reste de la page ;
  • Réaliser des tests A/B pour identifier les mots, les formats et les couleurs qui convertissent le plus efficacement vos visiteurs ;
  • Les insérer dans les pages de votre site, mais aussi à la fin de vos articles de blog si vous avez engagé une véritable stratégie de contenu.

Bonne pratique n°2 : offrez une expérience utilisateur d’exception aux internautes

Quoi de plus frustrant qu’une redirection 404 (surtout si l’on est sur le point d’acheter un produit ou d’envoyer un message au propriétaire d’un site) ? Quoi de plus rageant qu’un lien qui ne mène pas à la page promise par son ancre, ou qu’une rubrique dont le libellé ne correspond pas tout à fait (voire pas du tout) à son contenu ? Combien de clients potentiels perdez-vous chaque jour à cause d’une architecture web peu claire ?

L’amélioration de votre taux de conversion passe aussi par une expérience utilisateur agréable et fluide. Si vous devez identifier les différentes étapes du parcours de l’internaute, ce dernier ne devrait même pas se rendre compte qu’il est en train de les franchir. La transformation des visiteurs en prospects, puis en clients dépend donc directement de la clarté de votre site web, tant sur le plan de la navigation que sur celui du contenu !

Abonnez-vous à notre Newsletter !

No Comments

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.