Comment écrire un article de 3000 mots

comment ecrire un article de 3000 motsVous souvenez-vous du jour où vous avez appris avec délice l’existence des conseils de l’écrivain américain Edgar Allan Poe, grâce auxquels vous alliez pouvoir écrire des œuvres littéraires de qualité ? Dans le même ordre d’idées, voici une présentation de l’article « A Step-by-Step Guide  to Producing a 3,000-Word Article on Any Topic » (Un guide détaillé pour produire un article de 3000 mots sur n’importe quel sujet), écrit par Neil Patel. Vous n’écrirez peut-être jamais un article de 3 000 mots, mais Neil Patel donne d’excellents conseils, dont il serait dommage de vous priver.

Pourquoi écrire un article de 3 000 mots ?

Pour nous motiver, Neil Patel nous vante la supériorité de l’article de 3 000 mots en tant que l’un des meilleurs atouts d’une stratégie marketing en ligne : un article de cette longueur est détaillé, mais pas trop long. Il apporte une aide réelle aux lecteurs. De plus, parmi les entrepreneurs qu’il connaît, ceux qui réussissent le mieux utilisent choisi ce format pour leurs contenus. D’après lui, il suffit d’avoir une idée, du temps, et de savoir faire des recherches sur Internet. Armé de ces trois éléments, vous êtes prêts à appliquer sa recette.

Phase 1 : trouvez votre sujet, écrivez sur ce que vous connaissez

Si vous ne dominez pas votre sujet, l’article contiendra des affirmations vagues ou des citations trop nombreuses. Par contre, un article écrit par un connaisseur sera intéressant, instructif et détaillé.

Phase 2 : votre plan, vos sources, votre premier jet

Le plan

Vous allez être soulagé d’apprendre qu’un plan n’est pas nécessairement ce qu’on vous a appris à bâtir pendant vos études. Il peut être constitué de la liste des sous-titres prévus ou des points clés que vous souhaitez traiter. Inutile d’y passer trop de temps.

Les sources

Elles doivent être fiables et pertinentes. Neil Patel conseille d’utiliser les publications en ligne, les sites basés sur des études (MarketingSherpa ou HubSpot), ou les blogs d’une industrie. Il recommande de donner la priorité aux sources primaires (une étude, par exemple) et de les chercher dès le départ, dans le but de mieux les intégrer à article. Elles peuvent même devenir la base de l’article.
Revenez à votre plan et voyez quels sont les points principaux que vous désirez traiter, puis trouvez une ou deux sources liées à chacun de ces points principaux.

Le premier jet

Voici une série de suggestions qui devraient faciliter votre tache :

  • Entrez dans le détail. Plus vous donnez de détail, plus votre compétence sera évidente.
  • Ne pensez pas que tous vos lecteurs connaissent le sujet traité. Mieux vaut leur donner trop d’informations que pas assez.
  • Écrivez ce qui vous vient à l’esprit. Votre premier but est de poser des mots sur le papier.
  • Pensez à décomposer ce que vous écrivez en petites parties, où vous détaillerez chaque point. Chaque partie devrait être suffisamment décomposée pour être facilement assimilable.
  • Répondez aux questions que pourrait se poser une personne qui découvre le thème de l’article.
  • N’hésitez pas à définir les termes que vous lecteurs pourraient ignorer.
  • Commencez votre article par un guide pour débutant ou par un sommaire.
  • Reprenez votre plan. Revoyez vos points principaux. Il devrait en avoir 5 ou 7. Ce seront vos piliers, sur lesquels se reposera votre argument principal. Votre argument principal sera dans le titre, les piliers dans les sous-titres.
  • Dernier point, n’hésitez pas à écrire un premier jet trop long, il sera probablement raccourci lors de votre relecture.

Phase 3 : les révisions

Soyez impitoyables avec vous-même. Voici comment vous y prendre :

  • Ne commencez qu’après un jour ou deux, vous ferez une relecture plus objective.
  • De préférence, lisez l’article à voix haute. La lecture à voix haute prend plus de temps, mais c’est un moyen efficace de repérer les erreurs. Si vous lisez en silence, assurez-vous du sens de chaque phrase.
  • Utilisez les outils fournis par Internet : un correcteur orthographique, bien entendu, puis un correcteur grammatical (par exemple Grammarly pour la langue anglais ou reverso pour la langue française). Enfin, un éditeur de texte avancé vous signalera les phrases trop longues, les mots complexes ou les adverbes.
  • Relisez l’article. S’il vous semble bien, c’est qu’il est prêt à être publié.

En conclusion…

Neil Patel nous rassure : une fois que vous aurez appliqué sa formule plusieurs fois, votre technique s’améliorera et écrire un article de 3 000 mots vous semblera d’une grande simplicité.
Par contre, il détruit nos rêves en confessant qu’il faut une longue expérience pour écrire des articles longs exceptionnels. Lors de la publication de son article, en janvier 2017, cela faisait déjà plus de 10 ans qu’il écrivait des blogs.

En vérité, les conseils d’Edgard Allan Poe n’accouchent pas forcement de chefs-d’œuvre, tout comme les formules de Neil Patel ne garantissent pas la qualité des articles engendrés.

Abonnez-vous à notre Newsletter !

No Comments

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.