01 46 55 50 95

Comment nettoyer son site web pour le SEO ?

octobre 6, 2020
wpjump

Le SEO est un levier incontournable pour toute entreprise souhaitant améliorer son référencement sur Google. Pour optimiser le positionnement de son site sur Google ou sur d’autres moteurs de recherche comme Bing, un nettoyage en profondeur du site est recommandé.

S’assurer que les liens hypertextes fonctionnent toujours en interne

Les liens hypertextes font partie des facteurs pris en compte par les moteurs de recherche pour évaluer la pertinence du contenu d’un site. Au fil du temps, certains d’entre eux peuvent devenir obsolètes. Ils « se cassent » et mènent alors vers des pages non valides ou des pages d’erreur 404 (code qui signale un incident). Il convient donc de s’assurer qu’ils fonctionnent correctement en utilisant des vérificateurs de liens tels que :

Lorsque les erreurs de liens ont été identifiées, il suffit de les modifier ou les supprimer manuellement en optimisant le maillage interne entre les différents niveaux de page.

Vérifier que les textes sur son site ne sont pas dupliqués

Le contenu d’un site web doit être unique. Le risque encouru en cas de Duplicate Content : une pénalisation de la part des moteurs de recherche. Parmi les différentes formes du Duplicate Content, la plus courante est le « Duplicate URL, Same Text » ou DUST. Il s’agit d’un dysfonctionnement interne qui renvoie un seul contenu et une même page sous plusieurs URL. Par exemple :

  • monsite.com
  • monsite.com/
  • https://monsite.com/
  • https://www.monsite.com
  • monsite.com/index.html
  • https://www.monsite.com/accueil
  • Etc.

Pour éviter d’être pénalisé par les moteurs de recherche, mieux vaut vérifier la présence de contenus ou de pages dupliqués sur son site. Plusieurs outils peuvent être utilisés :

  • Google Search Console : se rendre dans « Index Google/Etat de l’indexation ».
  • Consulter le fichier robots.txt : vérifier les dossiers ou fichiers en « disallow ».
  • Copyscape : copier l’URL du site à analyser pour trouver les contenus dupliqués.

Il est possible d’éviter le DUST en utilisant la balise link rel= »canonical » ou la fonction de gestion des paramètres dans Google Search Console.

Vérifier ses backlinks

Nettoyer son site web consiste également à vérifier la qualité de ses liens entrants : les fameux « Backlinks ». En effet, un lien de mauvaise qualité ou « toxique » peut impacter grandement le classement du site référencé sur les résultats des moteurs de recherche (SERPs). Outre les méthodes manuelles qui sont parfois complexes et chronophages, il existe plusieurs outils très pratiques :

Google Search Console

Cet outil signé Google permet d’examiner efficacement ses backlinks tout en fournissant une multitude d’informations annexes : mots-clés utilisés par les internautes, fréquence d’indexation… Pour ce faire, il suffit de se rendre dans la rubrique « Liens vers votre site ».

Majestic

Disponible en version gratuite et payante, cet outil de vérification de backlinks permet d’obtenir des informations pratiques comme le nombre de liens pointant vers son site ou leur évolution dans le temps. Il donne également une note de trust flow et de citation flow pour connaître l’indice de confiance du site référencé. Il suffit d’indiquer l’URL de son site, un nom de domaine, ou encore un mot-clé et cliquer sur « Backlinks » pour accéder à tous les liens.

Ahrefs

Très pratique, cet outil permet de déterminer le nombre et la qualité des backlinks avec leurs sources. Les résultats proposés peuvent se présenter sous forme de graphiques ou des données chiffrés pour une interprétation aisée.

Désavouer les mauvais liens

Une fois la liste des backlinks en main, il faut informer ses anciens partenaires de netlinking que l’on va désavouer leurs liens. Il en va de même pour les sites de mauvais backlinks. Pour procéder au désaveu des liens, il suffit d’utiliser l’outil dans Google Search Console :

  • Se rendre dans l’outil « Désavouer les liens ».
  • Choisir son site et cliquer sur « Désavouer les liens ».
  • Sélectionner le fichier contenant la liste des liens à désavouer.
  • Soumettre la demande à Google.

Laisser un commentaire