Vous envisagez le passage en HTTPS ? 3 points essentiels pour le SEO

9 Commentaires

Le HTTPS est devenu un critère officiel de l’algorithme Google depuis aout 2014. Si l’amélioration du positionnement n’est pas encore visible, on peut imaginer qu’elle sera de plus en plus importante au fil des prochains mois.

lieux sous haute protection - barrière cadenassée

Après avoir accompagné quelques clients lors du passage de leur site en HTTPS, j’ai pu lister 3 points qui pouvaient poser problème côté SEO :

1/ Les liens & redirections

Il faut bien sûr que toutes les URLs du site aient une redirection 301 vers leur version en HTTPS dès que cette version est mise en ligne.

Il faut aussi penser à faire pointer tous les liens internes vers les URLs avec https. Je vois souvent cette erreur lorsque le site comporte des liens absolus. Lorsque l’on laisse présent des liens vers ces URLs en simple HTTP, la désindexation se fait beaucoup plus lentement, alors que l’on voudrait que Google indexe uniquement nos pages en HTTPS et désindexe toutes les autres le plus rapidement possible.

Quand je parle de liens, je parle évidemment des liens traditionnels (en dur) mais également tous les autres types de liens que Google s’efforce de lire depuis plusieurs mois :

      • Les liens dans les sélecteurs <option value="">
      • Les liens JavaScript
      • Les liens <link href=""> avec attribut rel NEXT ou PREV
      • Les liens dans les sitemap XML ou HTML (qu’on a tendance à oublier)
      • Etc.

2/ Régler GWT

Le passage en HTTPS a aussi pour conséquence de faire perdre les données sur le compte Google Webmaster Tools qui a été créé pour la première version du site en HTTP.

En fait tout n’est pas perdu, il suffit d’ajouter un nouveau site sur son compte mais cette fois en rajoutant le protocole HTTPS au moment de saisir l’URL du nouveau site.

Ajout d'un site avec https

Renseigner le protocole sécurisé lorsque l’on rajoute la nouvelle version du site

Même si on ne le fait pas tout de suite, on récupère l’historique des requêtes et pages ayant générées des impressions et des clic sur une version HTTPS.

Ci-dessous les données de recherche GWT visibles sur les 2 sites  HTTP et HTTPS :

courbe GWT du site sans https

La courbe des requêtes de recherche GWT du site non sécurisé en HTTP baisse à partir du 3 décembre (passage du site en total sécurisé)

courbe GWT du site associé avec HTTPS

Et inversement, la courbe des requêtes de recherche GWT du site avec HTTPS augmente à partir du 3 décembre (passage du site en total sécurisé)

3/ Le temps de chargement

Enfin, il ne faudra pas négliger le temps de chargement lorsqu’on fait la bascule de son site en protocole sécurisé auprès de son hébergeur. J’ai vu des sites devenir vraiment plus lent au moment du changement de protocole, et on sait que le temps de chargement joue de plus en plus sur le trafic d’un site (confirmé lors de ma formation Watussi). Il ne faudrait pas que le gain du passage en HTTPS soit entaché par une baisse de la conversion ou du positionnement. J’ai par contre vu un de nos clients faire baisser le temps de chargement des pages de son site à cette occasion en prenant un meilleur serveur, avec une hausse de trafic à la clé.

Une solution pour améliorer la rapidité du site pourrait être le HTTP/2 comme expliqué dans cet article.

Comment limiter les risques ?

Comme toute refonte de site avec changement de domaine ou d’URLs, la migration de son site en total sécurisé (certificat SSL) comporte certains risques qui peuvent impacter négativement le référencement du site.

Personnellement, je suggère au client avec des sites à fort niveau de transactions de passer en HTTPS lorsqu’une refonte est prévue (pour une autre raison) afin de faire d’une pierre deux coups.

Et vous, avez-vous déjà fait la bascule ?

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Les champs avec une * sont obligatoires
9 Commentaires
  1. Répondre

    Moi je dis que si on peut se passer de la migration https d’un point de vue SEO, c’est mieux…

    J’ai un client qui a mal géré la migration, il en paie les pots cassés…

      • Corinne Briche
      • 8 octobre 2016
      Répondre

      Bonjour,
      C’est dommage pour votre client d’une gestion mal maitrisée, mais il faudra de toutes les façons migrer les sites et notamment les ecommerces qui envoie leur flux vers shopping. Les nouveaux arrivants doivent forcément proposer un flux en https. Les annonceurs actuels n’ont pas cette obligation mais google se réserve le droit de les y forcer si il détecte un problème de confidentialité.
      http://www.seoh.fr/actualite-seoh/faut-passer-site-https-booster-seo.html

  2. Répondre

    Personnellement j’ai fait un passage en HTTPS du site renovation du cuir en avril dernier. J’ai plutôt l’impression d’avoir perdu pas mal de trafic en 3 mois (au moins 20%).
    Je n’ai pas fait encore d’étude très approfondie me permettant de dire que le coupable est la migration, cependant n’ayant pas fait d’optimisations SEO depuis la migration, justement pour en étudier l’impact, j’aurai aujourd’hui plutôt tendance à regretter cette opération…

    • Adrien Legoff
    • 27 avril 2016
    Répondre

    Bonjour,

    Article très intéressant, merci. Afin de faire bénéficier aux internautes d’un complément d’information, je vous propose de partager une autre source que nous venons de publier, qui pèse le pour et le contre pour passer son site de HTTP à HTTPS : http://www.lafabriquedunet.fr/blog/passer-site-web-migration-https/

    Encore merci et à bientôt,

    Adrien.

  3. Répondre

    Un ami m’ a rapporté il y a quelques jours qu’en passant sur un serveur dédié son site en https, il avait observé aprèq pluqieurs jours une augmentation général du postionnement de ses pages dans Google. Quand j’avais lu cela sur Webrankinfo, je pensais que c’étati un fake…

    En terme de SEO, l’augmentation est quand même flagrante sur vos graphiques. Serait-ce vraiment un plus non-négliageable pour augmenter le trafic ?

    • Répondre

      Je n’ai personnellement pas observé de hausse de trafic dû au simple fait du passage en HTTPS pour l’instant.

      Les graphiques que j’ai mis dans l’article servent seulement à illustrer les données que l’on perd dans GWT lorsqu’on passe son site et HTTPS au début et les données qu’on récupère lorsqu’on ajoute un nouveau site avec le protocole HTTPS dans l’URL dans notre compte Google Webmaster Tools.

      Ça ne correspond pas à une hausse de trafic globale du site. Il faut croisé les 2 courbes pour voir qu’il y a ici une continuité (la courbe bleue correspond aux impressions et pas aux visites qui est représentée par la courbe rouge mais trop petite pour en voire les nuances à l’écran)

  4. Pingback: Groupes Facebook, Eye-Tracking, Engagement sur mobile... [Lu sur la blogosphère] | Webmarketing & co'm

  5. Répondre

    Surtout ne pas oublier de changer l’url du favicon si vous utilisez un blog wordpress, très souvent cette adresse est codée en dur, et il faut parfois trifouiller dans le thème pour la changer. Idem pour tout ce qui est polices de caractères de type google font…

    • Répondre

      Salut Patrice, bien vu pour le favicon, c’est vrai que ç’est aussi très fréquent.
      Au final il faut checker qu’il n’y ait plus de « http://site.tld » ou « http://www.site.tld » avec un Ctrl+F dans le code source (ou encore mieux avec les variables personnalisée de screaming frog par exemple).

 

Ajouter un commentaire