Le référencement des professions réglementées

4 Commentaires

Pour mon premier article, j’ai souhaité aborder un sujet auquel je suis souvent confronté : le référencement des professions réglementées. Ces professions sont encadrées dans leur communication, ce qui peut avoir un impact sur la stratégie de référencement à suivre…

Doctor with stethoscope

Les professions réglementées

La majorité des professions réglementées dans le domaine de la communication sont des professions dites libérales, elles sont exercées par des professionnels ayant reçu un diplôme validant leurs compétences tels que les métiers:

  • de la santé : médecin, chirurgien, dentiste, sage-femme
  • paramédicaux : infirmier, psychologue, podologue, diététicien, kinésithérapeute, orthophoniste, ostéopathe
  • de la comptabilité : expert comptable
  • du droit : avocat, notaire et huissier
  • de l’architecture : architecte, géomètre

Ces métiers sont encadrées par des Ordres qui peuvent êtres particulièrement strictes dans le cadre de la communication, donc du référencement naturel. Voici quelques exemples auxquels nous nous intéresserons dans la suite :

  • Médecins/Chirurgiens/Dentistes : « sont interdits tous procédés directs ou indirects de publicité » (plus d’infos ici et ici).
  • Pharmaciens : « La publicité pour les produits ou articles […] doit demeurer loyale, se présenter sur un support compatible avec la dignité de la profession et observer tact et mesure dans sa forme et son contenu ». A vous de voir si vos liens sont dignes ou indignes de la profession :-).
  • Avocats : « Les mots « spécialiste », « spécialisé en », « spécialité » ou « spécialisation » ne peuvent être utilisés pour définir ou caractériser un domaine d’activité » (en savoir plus).

Voici d’autres exemples de règlements pour les avocats (ici) et les sages-femmes (). Bon nombre de ces Ordres encadrent de manière stricte la publicité mais les diverses pressions de l’OMC et de l’Union Européenne incitent les Ordres et l’Etat à dérèglementer les professions, comme on a pu le voir récemment dans le domaine du droit avec les avocats.

Référencement = publicité ?

On a vu dans le paragraphe précédent que la publicité est particulièrement visée, la question est donc de savoir si le référencement naturel est considéré comme de la publicité. Le droit français ne définissant pas clairement la publicité il faut donc se tourner vers le droit européen. La directive européenne de 1984 définit la publicité de la manière suivante :

Toute forme de communication faite dans le cadre d’une activité commerciale, industrielle, artisanale ou libérale dans le but de promouvoir la fourniture de biens ou services, y compris les biens immeubles, les droits et les obligations.

Difficile à mon goût de considérer une optimisation on-site comme de la publicité, ni même une inscription dans un annuaire ou la publication d’un article (si un juriste lit ces lignes je serais ravi d’avoir quelques éclaircissements sur ce sujet assez flou et peu étudié). Il faudra par contre faire attention aux quelques règles suivantes : 

Précautions sur le on-site

Les noms de domaines

Pour la plupart des professions libérales l’usage d’un site web est autorisé, mais peut être encadré par certaines règles. Une décision du conseil de l’Ordre des Avocats interdit par exemple d’utiliser un « nom générique à titre exclusif comme nom de domaine d’un avocat ». Pour faire simple le nom de domaine doit se composer soit du nom de l’avocat ou celui du cabinet avec une possibilité de rajout du terme « avocat » . Vous pouvez donc écarter les noms de domaine du style « avocat-droit-du-travail-paris-pas-cher.fr »… Aussi je vous déconseille les sites gratuits avec des noms de domaine non conforme aux préconisations de l’Ordre.

Certains professions proposent l’utilisation de sous-domaines (ex : .avocat.fr), l’inconvénient est qu’en faisant du référencement, on capitalise sur une adresse qui ne nous appartient pas et que l’on ne pourra pas rediriger si besoin…

Le contenu des sites

Pour synthétiser : dans le secteur des professions libérales le site ne doit pas être un vecteur de promotion, le contenu et les informations doivent être généralistes (formation, spécialisation, localisation, horaires, etc). Le contenu et l’intérêt du site web sont ici pour présenter les prestations proposées et aider l’internaute.

Concrètement pour le référencement on-site vous pouvez enrichir le site avec un contenu explicatif et informatif intéressant ayant une plue-value pour l’internaute. On pourra par exemple créer des pages décrivants en détails le déroulement d’une opération pour un chirurgien esthétique comme la blépharoplastie, de plus la création de pages spécifiques est la meilleur façon de se positionner sur des mots clefs distincts.

De la même manière, un avocat ne peut pas avoir de bannières publicitaires autres que celles de leur profession sur leur site, il faudra donc écarter les sites avec hébergement gratuit et leurs pubs invasives.

Précautions sur le off-site

Pour le linking, je commence par des annuaires thématiques en évitant les formules trop commerciales telles que « le meilleur avocat de France » ou « fait office de référence ».

Ensuite j’essaye de trouver les liens les plus naturels possible, j’incite mes clients a être actifs sur les sites communautaires de leur profession et à rédiger des articles de fond commentant par exemple un nouveau texte de loi ou un article scientifique. Pour ces professions assez spécifiques, j’ai l’habitude d’intégrer pleinement mon client dans les actions, il serait dangereux de parler en son nom et dire des énormités qui pourraient le discréditer dans la profession. Si mon client a peu de temps à me consacrer, je préfère rédiger un article en me renseignant au maximum et lui demander son avis pour éviter les erreurs.

On peut aussi trouver des sources de liens plus originales : dans le secteur de la chirurgie esthétique, il existe des sites qui proposent aux internautes de poser des questions directement à des professionnels. Les réponses doivent respecter ici l’éthique et la déontologie de la profession.

Dans tous les cas, il faut éviter les articles avec la mention article sponsorisé qui, eux, seront considérés comme de la publicité.

Et vous, comment gérez-vous le référencement de vos clients dont la profession est réglementée ?

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Les champs avec une * sont obligatoires
4 Commentaires
  1. Répondre

    Vous parlez des architectes mais pas de liens, vous savez où trouver ces informations ? Merci pour votre aide.

      • Julien LE ROY
      • 5 mai 2015
      Répondre

      Bonjour Fella, la profession d’architecte est assez libre en matière de communication par rapport aux autres professions libérales. En effet avecl’article 10 bis du décret n°80-217 du 20 mars 1980 et notamment l’article 44 de la loi n° 73-1193 du 27 décembre 1973, les architectes peuvent communiquer librement dans les conditions du droit commun et dans le respect du code des devoirs. Pour de plus amples informations je vous laisse visiter le site de l’ordre des architectes qui répond bien à la question.

  2. Merci pour ces éclaircissements, j’ai moi même des demandes dans ce secteur que jusqu’a présent j’avais préféré refuser faut d’en savoir plus sur la législation en vigueur, mais vos précisions m’ouvrent des portes, merci ! Pour la comptabilité je suis quand même surpris car il y a une tonne d’adwords dans cette thématique, vous êtes sur de vous ?

      • Julien LE ROY
      • 20 avril 2015
      Répondre

      Bonjour Patrice, je suis content que mon article vous ait apporté des éclaircissements. Pour la comptabilité c’est un peu la même chose que les autres professions libérales lourdement réglementées avec l’article 37 du (CDCAC) « la publicité est permise au commissaire aux comptes dans la mesure où elle procure au public une nécessaire information ». Il en est de même pour les experts comptable avec l’article 152 du code déontologique du (CDEC). Je ne pense pas que les annonces Adwords apportent de véritables informations à l’internaute. Donc théoriquement les professionnels de la comptabilité qui utilisent les Adwords pour leur visibilité sont dans l’illégalité, Google qualifiant lui même les Adwords de  » Publicité Google en ligne au paiement »…

 

Ajouter un commentaire