Google Accelerated Mobile Pages : un impact sur le SEO ?

Aucun commentaire

Le 24 février 2016, Google a déployé le format Accelerated Mobile Pages (AMP). Son objectif est simple : optimiser le temps de chargement et d’affichage des pages web sur les terminaux mobiles.

Google AMP a-t-il un impact sur le SEO ? La mise en oeuvre de ce nouveau format permet-elle d’améliorer le positionnement des pages dans les résultats du moteur de recherche ? Retour sur les premières constatations observées dans la sphère du SEO :

Qu’est-ce que Google AMP ?

Google AMP pour mobile

A l’automne 2015, Google a annoncé le projet Open Source AMP, en collaboration avec de grands groupes médias et des acteurs majeurs du web (WordPress, LinkedIn, etc.).

Une initiative ambitieuse visant à optimiser l’expérience utilisateur sur mobile. La mise en place d’un format simplifié permettant d’améliorer le temps de chargement des pages web sur les terminaux mobiles et donc de diminuer le taux de rebond.

Le fonctionnement de ce nouveau format d’affichage est simple. Lorsqu’un éditeur décide de mettre à la disposition des internautes un contenu optimisé et standardisé pour le mobile, deux pages coexistent :

  • La page d’origine ;
  • Une nouvelle page au format AMP-HTML : cette dernière s’affiche instantanément sur un terminal mobile. Contrairement à la page d’origine, celle-ci ne contient pas de code risquant d’alourdir le chargement.

AMP : un nouveau critère de l’algorithme de Google ?

Depuis sa toute première annonce sur le projet AMP, les équipes de Mountain View sont formelles. Accelerated Mobile Pages n’est pas un critère de classement pour l’algorithme de Google.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un critère à part entière, il est possible de s’interroger quant à l’impact de ce nouveau format sur le SEO. En effet, depuis quelques années, Google favorise les sites Internet tenant compte de l’expérience utilisateur :

  • Depuis le 21 avril 2015, Google donne une importance grandissante à la compatibilité mobile des sites Internet ;
  • La vitesse de chargement est aussi prise en compte, même s’il ne s’agit que d’un critère secondaire pour l’algorithme.

Une page au format AMP étant compatible mobile et bien plus rapide à charger que sa page d’origine, il est tout à fait pertinent de penser que celle-ci risque d’être favorisée lors du classement dans les résultats du moteur de recherche ! En plus, sur mobile, les articles des sites d’actualité respectant le format AMP ont beaucoup plus de chance d’apparaître dans un carrousel, situé tout en haut des SERPs : un gain de visibilité à ne pas négliger pour les sites éligibles à Google News.

Et qu’en est-il du contenu dupliqué, lourdement pénalisé par Google ? Après tout, chaque page existera en 2 versions. En réalité, ce n’est pas la peine de s’en inquiéter. Il suffit d’indiquer la balise link rel=amphtml sur la page d’origine et link rel=canonical sur la page AMP pour éviter tout problème !

Un impact positif, mais difficile à quantifier en SEO ?

Depuis le 24 février 2016, les médias intègrent petit à petit le format AMP. En France, des sites comme Les Echos ou Le Parisien ont identifié une amélioration de la vitesse de chargement sur mobile. Ce qui devrait forcément améliorer l’expérience utilisateur et donc la considération de ces médias sur le moteur de recherche. Mais pour l’instant, l’impact de Google AMP sur le SEO reste encore difficile à quantifier : la technologie est encore trop récente et n’est pas assez répandue. En effet, bien que le format puisse être intégré par tous, sa mise en oeuvre effective reste pour l’instant limitée aux actualités (et donc majoritairement aux groupes médias).

Accelerated Mobile Pages est un format qu’il va falloir surveiller dans les semaines à venir afin de définir s’il peut avoir un impact conséquent ou non sur le SEO, notamment dans le secteur des médias en ligne. A suivre…

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Les champs avec une * sont obligatoires
Aucun commentaire
 

Ajouter un commentaire