Comment obtenir un export d’idées de sujets d’articles pour son blog d’entreprise

4 Commentaires

Il y a quelques mois, un client m’avait demandé de l’aider à trouver des idées d’articles de blog à écrire. En effet, il venait de recruter une rédactrice pour leur blog et quitte à écrire, autant que les sujets aient un intérêt d’un point de vue SEO. Je me suis dit que j’allais partager la méthode que j’ai suivie :

Obtention de l’export XLS

Je voulais obtenir un document simple et exploitable par une personne n’ayant pas ou peu de connaissances SEO avec une liste de sujets classés par priorité. Le client étant dans le domaine de la comptabilité / fiscalité, les sujets ne manquent pas. J’ai donc commencé par chercher le concurrent ayant écrit le plus d’articles sur son blog. Je ne le citerai pas mais il est apparu très clairement comme leader sur son secteur.

L’idée principale est d’utiliser un outil d’analyse SEM des concurrents. Pour ma part, j’ai utilisé à l’époque SEMRush (mais KeyWord Suggest et myposeo font très bien l’affaire, voire mieux) et d’obtenir le rapport complet (full report) des Top Keywords SEO :

Full Report SEMRush

Il est alors possible d’exporter en XLS la liste des mots clés sur lequel le site concurrent est positionné, ici 2800 mots clés !

Retraitement du fichier

On obtient alors un XLS de 12 colonnes, j’ai décidé de conserver uniquement 4 colonnes (« Keyword » , « Search Volume », « CPC » et « Url ») et de supprimer les autres. Avant la colonne Url, je rajoute une colonne « Interest » dont la valeur est égale à « Search Volume * CPC«  (ajouter une formule). L’idée est de ne pas juger un mot clé par rapport au volume de recherche mais de rajouter une notion d’intérêt commercial, en effet, plus le CPC est important, plus le trafic généré par ce mot clé est censé rapporter de l’argent aux acteurs du secteur. Cette formule permettra donc de faire ressortir les mots clés avec moins de volume mais un vrai intérêt commercial.

Il suffit ensuite de classer la liste par « Interest » décroissant.

A quoi sert la colonne URL ?

Le but de ce travail est d’obtenir des idées d’articles. Or, les mots clés visés par la page d’accueil ou d’autres pages que des articles n’ont pas d’intérêt à figurer dans notre liste. Il faut alors repérer le format des URL d’articles du concurrent (ex : http://www.monconcurrent.fr/blog/article-1) et faire un filtre XLS sur la colonne URL : Begins With : http://www.monconcurrent.fr/blog/

Comment utiliser ce fichier ?

J’ai essayé de donner des consignes simples à la rédactrice à appliquer systématiquement : écrire dans l’ordre du potentiel et d’inclure les mots clés de la même famille dans un même article.

Exemple : Je vois que « loi tepa » est une expression clé sur laquelle je peux écrire, je peux donc orienter mon dossier sur la loi tépa. Je fais une recherche dans tout le document Excel afin de regarder les occurrences de « tepa » dans les autres lignes, je trouve les expressions suivantes :

  • loi tepa
  • suppression loi tepa
  • reduction tepa
  • fonds tepa
  • loi tepa 2013
  • tepa loi
  • loi tepas

Je peux donc écrire un dossier ou une actualité traitant de la loi tepa en utilisant les différents termes liés dans leur version en grammaire et orthographe correct. Il est donc inutile d’utiliser l’expression « tepa loi » et il faut corriger les expression « reduction tepa » en « réduction tepa », « suppression loi tepa » en « suppression de la loi tepa », etc…

Enfin, il suffit de surligner les lignes en vert dans le tableau pour se souvenir qu’un dossier a été écrit pour chacun de ces mots clés et ajouter un colonne « My URL » qui contiendra l’URL de la page créée pour traiter ces mots clés.

Les résultats ?

Il suffit de regarder la courbe du nombre de keyword positionnés pour voir que l’impact sur la longue traîne est encourageant :

Courbe de Keywords

Les limites ?

Il y a plusieurs limites à cette méthode :

  1. Je n’ai pas pris en compte la concurrence sur un sujet. SEMRush ajoute une colonne concurrence mais celle-ci correspond à la concurrence Adwords…
  2. Comme me l’a fait remarquer Marc Olivier de publishingtools.com au Time2Marketing (où Jérémy faisait une conférence), la recherche par expression dans le fichier XLS ne permet pas de trouver les mots clés connexes pouvant être utilisés dans le même sujet. Si l’on reprend l’exemple du sujet sur la loi tépa, on découvre sur Wikipédia qu’elle est aussi surnommée « paquet fiscal », expression aussi présente dans mon fichier d’idées. Ainsi, nous aurions pu utiliser ce mot dans l’article sur la loi tépa.
  3. Cette méthode permet de prioriser les meilleurs articles parmi ceux écris par le concurrent et de ne pas perdre de temps sur des articles moins intéressants. Cependant, il est toujours bon de réfléchir avec le client à des articles exclusifs.

Si vous certaines choses ne sont pas claires ou si vous avez besoin d’aide pour télécharger ou retraiter le document, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Les champs avec une * sont obligatoires
4 Commentaires
    • Stéphane
    • 1 juillet 2014
    Répondre

    Merci pour la méthode, par contre, pour ma part, je regarde la concurrence pour ne pas m’investir dans quelque chose que je n’ai que très peu de chance d’atteindre même à long terme.

      • Guillaume DOKI-THONON
      • 1 juillet 2014
      Répondre

      Bonjour,
      Pouvez-vous m’en dire plus sur la méthode / outils utilisés pour évaluer la concurrence ?
      Guillaume.

  1. Répondre

    L’outils Keyword Suggest des Webtools fait la même chose, sauf qu’il explore le champ sémantique de tous tes concurrents en 1 seule opération.
    En plus la base de mots-clés est de +23 millions de mots-clés… soit largement plus que Semrush.

    🙂

      • Guillaume DOKI-THONON
      • 23 juin 2014
      Répondre

      Salut Lionel,

      C’est noté, je viens donc de corriger l’article pour mettre les trois outils que je connais donc pas de jaloux 🙂

      Le but de l’article est bien d’illustrer la méthode et moins l’outil mais tes précisions sont les bienvenus.

      A bientôt !

      Guillaume.

 

Ajouter un commentaire