[Infographie] Mon processus d’analyse et nettoyage de liens

9 Commentaires

Début d'infographie

Lors de mes différentes activités au sein de SEOh!, je suis souvent amené à auditer et nettoyer le linking d’un site. C’est-à-dire que je dois choisir quelle action réaliser pour chaque lien qui pointe vers le site que j’analyse.

Comme on peut l’imaginer ou que certains d’entres vous le savent, c’est un travail fastidieux et surtout, pas toujours évident à expliquer. Chaque référenceur a sa méthode pour juger que faire d’un lien, aujourd’hui je vous expose la mienne sous la forme d’un flow chart.

N’ayez pas peur, ça pique les yeux mais en fin de compte, c’est très simple !

Le processus d’analyse

SEOh flow chart qualité d'un lien

NB : Lorsque je parle de pénalité algorithmique, je parle uniquement de celle liée au filtre Pinguin.

Un peu plus d’explications…

Je vous avez prévenu que ça pouvait faire peur au premier abord ! Mais, finalement ce ne sont que les mêmes actions qui se répètent à quelques variations près.

La première question à se poser et la présence ou non d’une pénalité (en rouge dans le flow chart). En effet, si le site est pénalisé, notamment avec une pénalité manuelle, il va falloir être beaucoup moins permissif au niveau des liens et modifier tout ce qui ressemble, de près ou de loin, à du « linking artificiel ».

liens artificiels

Je n’aime pas trop cette notion de linking artificiel qui remonte dans les messages de pénalité de Google. Je préfère parler de linking abusif que l’on détermine selon 3 critères :

  • Optimisation de l’ancre
  • Thématique du site source
  • Pertinence du contexte du lien

Ces critères sont importants, que le site soit pénalisé ou non, car même si les liens n’ont pas déclenché une pénalité pour le moment, ils pourront en être la source dans un futur plus ou moins proche.

En fonction de ces 3 critères, je vais prendre la décision de garder le lien, de le désoptimiser ou de le supprimer / passer en NoFollow.

Jusque là rien de bien sorcier et je pense que tous les professionnels de l’analyse de liens procèdent de la même manière. Cependant, avant de laisser mon lien tranquille, j’aime faire une dernière vérification : Qu’en est-il des autres liens présents sur la page ?

SpamEn effet, si notre lien est bien intégré dans un environnement propice mais qu’il est entouré de liens optimisés pour faire la promotion d’une petite pilule bleu, je considère que Google risque de considérer mon lien de la même manière que ses voisins : du spam

Autrement dit, si les autres liens présents sur la page ne me plaisent pas, je préfère supprimer mon lien ou le passer en NoFollow.

A chacun sa méthode d’analyse

Comme indiqué dans le titre de mon article, c’est ma méthodologie d’analyse de liens. Chacun a la sienne et après tout, c’est le résultat qui compte.

En suivant ce processus, j’ai pu sortir plus d’une dizaine de sites de pénalités manuelles et algorithmiques. Donc au fond, je me dis qu’elle mérite d’être partagée.

Si vous aimez les flow charts, (re)découvrez celui du choix de sa landing page !

 

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Les champs avec une * sont obligatoires
9 Commentaires
  1. Répondre

    Bonjour Jérémy
    merci pour ta réponse
    oui j’avais pris cette mauvaise habitude d’y mettre un lien à chaque fois depuis plusieurs années, mais également dans les information légales.
    Bon va falloir que je fasse un très très gros nettoyage alors
    en tous cas merci pour ton article

    • Johan
    • 20 mars 2015
    Répondre

    Salut,

    Infographie intéressante. Tu considères qu’il ne faut pas garder une ancre optimisé sur un lien qui se trouve dans un contexte adéquate.

    Tu penses que ça peut être néfaste et que le contexte suffit pour donner du poids au lien?

    Au final les cas où on garde une ancre optimisé sont plus que rare!

      • Jérémy CHATELAIN
      • 23 mars 2015
      Répondre

      Bonjour Johan,

      En effet, je suis pas un grand fan des ancres optimisées et si je dois intervenir sur un profil de lien, j’en profite pour intervenir à ce niveau là. De plus, comme tu le dis, je pense que le contexte est généralement suffisant pour apporter du poids sémantique au lien. Je pense qu’un lien sur une ancre optimisée n’est pas forcément néfaste mais peut rapidement le devenir s’il n’est pas correctement réalisé ou encadré.

      Bonne journée

  2. Répondre

    Bonjour Jérémy
    Déjà merci pour ton article fort intéressent
    j’aurai une question par rapport à l’annonce de goolgle sur les liens placés par une agence web dans le footer des sites de leurs clients, google nous conseils de tous les passer en NoFollow, aurais tu un avis ou un conseil pour cette nouvelle déclaration du dieu google

      • Jérémy CHATELAIN
      • 16 mars 2015
      Répondre

      Bonjour Joel,

      Ces liens ont longtemps été utilisés pour obtenir des liens facilement mais depuis plus d’un an leur efficacité à clairement diminué jusqu’à devenir nocif si mal fait.

      Je pense que même avant l’annonce de Google, ces liens sont plus pertinent en nofollow. Néanmoins, inutile d’abandonner cette source de liens potentiels, pourquoi ne pas ajouter le logo de la société créatrice dans une page partenaires ou autres avec un lien vers celle-ci. Un lien plus discret et plus naturel passera beaucoup mieux qu’un lien footer sur toutes les pages du site.

      Bonne journée

  3. Répondre

    Salut Jérémy,

    Infographie très intéressante qui résume bien l’approche, qui est assez similaire à celle que je fait moi-meme. Je rajouterai qu’en général, je me mets aussi dans le peau d’un Google quality rater quand je fais ce type de presta. On deviens un peu plus dur sur la qualité d’un lien de cette facon.

    Par contre, je trouve ca intéressant que tu garde en lien en blogroll qui n’est pas contextualisé ( Ce lien est-il contextualisé ? ===> non===> est-il en blogroll ===> oui ===> vous pouvez garder ce lien ).

      • Jérémy CHATELAIN
      • 24 février 2015
      Répondre

      Bonjour Jérémy,

      En fait, il ne fait pas oublier que je garde ce type de lien exclusivement quand les ancres ne sont pas optimisées, j’irai même jusqu’à dire que l’ancre doit être Branding. Car un lien vers une marque ou un domaine (non emd) en blogroll d’un site de même thématique ça me choque pas et c’est même assez naturel de parler de sites sources ou qu’on aime en blogroll. Après il faut toujours tout relativiser comme d’habitude, on parle de 5/10 liens après ça commence à faire un peu louche à mon goût … et encore …

      A plus tard

        • Elyes
        • 25 février 2015
        Répondre

        Hello Jérémy !

        Infographie très intéressante, bravo !

        Du coup, pour reprendre ton précédent commentaire, si tu as un blog de même thématique que le site client et que ce blog affiche une blogroll home de 20 liens vers des sites externes (ancres marques), en gros tu préfères garder, passer en nofollow, supprimer ou aller plus en profondeur en étudiant d’autres éléments avant de prendre ta décision ?

        Merci

          • Jérémy CHATELAIN
          • 25 février 2015
          Répondre

          Bonjour Elyes,

          Merci pour ton commentaire.

          C’est toujours délicat de définir des limites alors je vais essayer de répondre à ta question au mieux. Un peu comme le disais Jérémy, je vais me mettre à la place d’un quality rater de Google qui vient sur le site. Je vais me poser la question : Est ce que ce lien est naturel ? Si la réponse est oui pour chaque, je vais être un peu embêté et c’est mon intuition qui va prendre le relais en fixant un limite arbitraire à 10 liens. Après ça ne veut pas forcément dire qu’il faut tout supprimer, mais si on a la main dessus, on peut essayer de mieux les répartir notamment les intégrer dans du contenu.
          Par contre une chose que je ne vais quasiment jamais faire est les mettre en nofollow. Pour la simple raison que si on passe un lien en nofollow car on est pas sur de son aspect naturel, alors il vaut mieux l’enlever.

          J’espère que tu as pu trouver ce que tu cherchais dans ma réponse. Bonne continuation

          Jérémy

 

Ajouter un commentaire