4 sources pour une recherche de mots clés efficace

2 Commentaires

J’ai eu l’opportunité de réaliser un bon nombre d’études de mots clés dans ma carrière de référenceur (voir image…), ce qui m’a permis de développer une méthodologie que j’applique maintenant systématiquement.  Je voulais partager avec vous les quatre sources de mots clés que j’utilise dans ma recherche :

Carrière de Saint Pierre Aigle

Ma carrière 🙂

1 – Les acquis

Je commence toujours par regarder l’état actuel du positionnement via SEMRush, myposeo, etc.. En effet, si un site est déjà positionné dans les 3/4 premières pages de Google sur un mot clé, on peut considérer que le moteur de recherche l’estime pertinent sur ce mot clé et qu’il sera bien plus facile à faire monter qu’un autre. De plus, ce sont des mots clés qui grimperont bien plus rapidement en première page, offrant un ROI à plus court terme.

Attention, l’inverse n’est pas vrai : si le site n’est pas positionné sur un mot clé, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas le considérer, c’est probablement lié à un manque de travail SEO, et c’est pour ça qu’on est là 🙂

On peut aussi regarder le trafic généré par les résultats naturels sur Google Analytics pour repérer ces mots clés, même si l’apparition du (not provided) lui faire perdre son intérêt…

Trafic généré par les résultats de recherche naturels Google Analytics 3

Merci Google…

2 – La campagne Adwords

Si il y a une campagne Adwords en cours, avec au moins un petit historique sur quelques mois, c’est une source extrêmement intéressante ! Pour peu que la configuration Adwords <=> Analytics soit bien réalisée, on peut récupérer pas mal de mots clés. En général, j’exporte le trafic généré par les liens commerciaux en XLSX et je sélectionne les mots clés répondants aux deux conditions suivantes :

  1. Coût important : + le mot clé est source de dépense dans la campagne Adwords actuelle, plus le positionnement naturel sera source d’économie.
  2. Taux de conversion et/ou Valeur de l’objectif élevés : il ne faut pas oublier que le trafic ne sert à rien s’il n’est pas générateur de chiffre d’affaires ! Si les objectifs ne sont pas configurés (ce qui est dommage), je me rabat sur le Taux de rebond, le nombre de Pages/session ou la Durée moyenne des sessions, selon la typologie du site.

3 – Les concurrents

Alors pour cette source, tous les coups sont permis 🙂

J’applique d’abord les méthode 1- et 2- à chaque concurrent (d’où l’intérêt de les connaître) avec à nouveau SEMRush ou myposeo, notamment pour récupérer les infos sur la campagne Adwords.

Ensuite, je pousse la recherche encore plus loin en regardant son optimisation on-site : ses titles, ses balises et même ses meta-keywords si il a la gentillesse de les conserver (perso, je conseille toujours du supprimer les meta-keywords pour cette raison…).

Virez moi ces meta-keywords !

Couvrez ces meta-keywords que je ne saurais voir !

4 – L’imagination

C’est la source que j’exploite toujours en dernier puisque les trois premières nourrissent au fur et à mesure mon imagination. L’idée est de balayer tous les mots clés qui peuvent décrire les produits ou les services et de générer toutes les combinaisons possibles. Là dessus, je ne vais pas rentrer dans les détails puisque Romain y a consacré un article entier le mois dernier.

Finalisation et conclusion

Evidemment, pour obtenir une liste définitive, il faudra passer tous les mots clés obtenus dans Google Keyword Planer pour ne conserver que ceux avec un nombre de requêtes suffisamment élevé. On obtient alors une bonne base de travail pour attaquer le SEO !

D’expérience, il n’est pas toujours possible d’exploiter les quatre sources, un site neuf n’aura par exemple pas d’acquis sur le positionnement, une start-up n’aura probablement pas de concurrents directs et parfois, il arrive de manquer d’imagination mais on trouve toujours au moins deux sources exploitables.

Et vous, quels sources de mots clés utilisez-vous ?

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Les champs avec une * sont obligatoires
2 Commentaires
    • vincent
    • 29 novembre 2014
    Répondre

    bonjour,
    je ne comprend pas comment faire pour savoir quelle mots sera simple et facile a positonné .
    Les requetes ultraconcurentiel comme faite vous pour les postionner en sachant que sur une requete ultra la concurence et rude et quand je regarde le nombre de liens je me fais peur donc pour passer devant forcement il faut plus de liens sinon on y arrive pas.
    merci pour votre article en attente de la reponse

      • Guillaume DOKI-THONON
      • 29 novembre 2014
      Répondre

      Bonjour Vincent,

      Je conseille déjà de ne pas forcément viser les mots clés les plus concurrentiels au début et de se concentrer sur les mots qui reflètent vraiment, le positionnement marketing (Cf article de Romain : http://www.seoh.fr/blog/choisir-positionnement-strategique-en-seo.html).

      Ensuite, sur le fait d’avoir plus de liens que ses concurrents, c’est moins vrai aujourd’hui. Je vois tous les jours des sites en 1ère position sur un mot clé avec beaucoup moins de liens que les concurrents. Mieux vaut moins de liens, mais de très bonne qualité et thématiques.

      Enfin, pour mesurer la difficulité du mots clés, pas mal d’outils donnent une note de « difficulté » aux mots clés : myposeo, SEMRush, Moz, etc… Sinon, plus artisanalement, vous pouvez utiliser la requête intitle: »mon mot clé » pour savoir le nombre de sites qui utilisent le mot clé dans son title. Plus le nombre de résultat est élevé, plus on peut imaginer que le mot clé est concurrentiel.

      J’espère avoir répondu à votre question,

      Guillaume.

 

Ajouter un commentaire